16_new_programme_2020.JPG16_new_programme_2020_2.JPG
  Monténégro, Les bouches de KOTOR - Juillet 2008

 Les bouches de KOTOR

  15 juillet et 16 juillet

RE_08_kotor_01_carte.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juste en dessous de la CROATIE, le MONTENEGRO offre des mouillages encore accessibles au navigateur épris de paysages grandioses. Sans être obligé de fréquenter les marinas à tout bout de vague.

Mais pour combien de temps ? 

 RE_08_kotor_03_kamenari.JPG vue depuis la pointe du fort Ostro vers le détroit de KAMENARI

 A l'issue de la croisière dans le cadre du GIC,  j'ai prolongé de quelques jours le séjour au Monténégro, pour découvrir les bassins des bouches de KOTOR par la route.

Une succession de six bassins
Les bouches de Kotor sont une succession de six bassins dont les deux plus Nord marquent la particularité de montagnes abruptes avec la mer où l'histoire reste très présente.

Sept îles décorent les bouches de Kotor : Sveti Marko, Mamula, Gospa od Skrpjela, Sveti Djordje, Milosrdja, Ostrvo cveca et Mala Gospa, qui est la plus petite d'entre-elles.

Sur la route longeant les bouches de Kotor, une suite de villes qui peuvent en dire long de par leurs caractéristiques. Parmi elles se trouve Kotor, une ville appartenant au patrimoine culturel mondial.

 

vue satellite du Monténégro

RE_08_kotor_02_carte.jpg

  L'entrée du bassin de RISANSKI au fond le bassin de KAMENARI

RE_08_kotor_04_RISANSKI.JPG

  Première journée par voie terrestre

Un trajet de Dubrovnik vers Risan (ville située dans le bassin le plus Nord-Ouest)

Cette descente par la route E65 au départ de Dubrovnik commence par de surprenants surplombs sur la mer et les îles de Lokrum et Mrkan face à Cavtat.
De Cavtat à Zelenika (situé dans le second bassin de Kotor) la succession de villes ne retient pas l'attention. Le passage de la frontière Croatie Monténégro prend un certain temps. L'ouverture et la transparence entre ces deux régions reste un sujet très vif. Dès l'arrivée sur la ville d'Igalo les deux premiers bassins se découvrent.
A la pointe de fort Ostro aménagée en parc Prevlaka, c'est l'accès au premier bassin des bouches de Kotor. Bien protégé des vents est et ouest, il est long de 2,5 mn et comporte peu de lieux de mouillages.

 Le bassin Zelenika
Le bassin s'ouvre sur une zone dense d'habitations plus ou moins ordonnée avec les villes d'Igalo, Herceg-Novi enfin Zelenika. Les mouillages et amarrages en marina sur 4 mn sont possibles sur la rive bâbord ainsi que l'avitaillement mais sans intérêt de découverte.

  Le bassin Tivatski

Le bassin Tivatski long de 5 mn est plus ouvert sur un paysage de montagne et de mer. La rive gauche est la plus dense et propose quelques mouillages forains.

Les monténégrins côtoient dans cette zone à la fois des chantiers navals et des sites de plages. Plus loin le détroit de Zelenika montre les restes d'un port militaire où les quais accueillent encore quelques bateaux de l'ancienne marine Yougoslave.

 Les bassins Risanski et Kotorsli

L'accès aux deux derniers bassins par le détroit de la ville Kamenari donne enfin le plein spectacle du site des bouches de Kotor. Ici le contraste mer montagne se pose, le mont Orjen culmine à 1895m et se situe à moins de 10km de la mer.  
Un ferry assure dans ce détroit toutes les heures le passage de la ville de Tivat vers la rive gauche.
Cette zone est battue par des vents parfois forts dû à la topologie du terrain.

  Deux petites îles, Notre Dame du récif et le monastère Saint Georges se posent entre les deux bassins Risanski, situé au nord-ouest, et Kotorsli dans le sud-ouest.
Une jetée sur l'île du phare permet d'accoster le temps d'une escale.


Le bassin de Risanski qui s'étend sur 4,5mn permet de découvrir les villes de Risan et Perast. Cette dernière, la plus ancienne des bouches de Kotor reste l'un des plus beaux exemples de l'architecture baroque de la région. Les mouillages sont possibles face à ces deux villes mais pas de marina. Attention, les vents sur ce bassin sont tournants et parfois violents.

 

 L'île du Récif vue depuis RISAN

  RE_08_kotor_05_ile_recif.JPG

 L'île du monastère  St Georges vue depuis RISANRE_08_kotor_06_StGeorges.JPG

 L'île du monastère  St Georges vue depuis PERAST

RE_08_kotor_07_StGeorges.JPG

 L'île du Récif vue depuis PERAST

RE_08_kotor_08_ile_recif.JPG

 Le mouillage de RISAN

RE_08_kotor_09_RISAN.JPG

 Le petit port de PERAST au tirant d'eau limitée

RE_08_kotor_10_PERAST.JPG

 Le quai de PERAST

RE_08_kotor_13_PERAST.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Le ville de HORAHOVAC

RE_08_kotor_14_HORAHOVAC.JPG

 

 

 

 Le ville de PERAST

RE_08_kotor_11_PERAST.JPG

 Deuxième journée par voie terrestre

Un trajet de Risan vers Cilipi (ville située au sud-ouest de Cavtat)

Le bassin le plus prisé reste Kotorsli, étendu sur 5 mn et bordé des villes d'Orahovac, Dobota, Kotor et Prcanj. La ville de Kotor au sud du bassin, classée au patrimoine mondial est un haut lieu touristique, classement bien mérité.
Une marina accueille les grands et petits bateaux à moteur, à voile pour un coût proportionnel au site. Mais cette marina étant accolée à la ville, elle ressemble plus à une fourmilière de voitures et de  piétons de passage. Le mouillage en fond de bassin en dehors de la marina reste possible, recommandé et protégé des vents tournants. L'avitaillement est facilité par le marché et quelques grandes surfaces.

 Le bassin de KORSKOLI

RE_08_kotor_12_Kotorsli.JPG

 Le bassin de KORSKOLI

RE_08_kotor_15_KORTOSLI.JPG

 

KOTOR, la marina vue depuis la muraille

RE_08_kotor_16_KORTOSLI_.JPG

 KOTOR, la marina et le mouillage vus depuis la muraille

RE_08_kotor_17_la_marina.JPG

 A voir sans réserve à Kotor la citée médiévale, la muraille longue de 4,5kms au pied du mont Lovcen, la place d'arme, la place de la farine, ses églises St Tryphon, St Luc, St Nicolas, la porte du fleuve, le palais Drago et bien d'autres monuments dans un dédale de rues anciennes ou le temps donne l'impression de s'être arrêté.  A noter le contraste entre des habitations situées autour des lieux touristiques et celles restées à l’écart, pour lesquelles il semble que le changement ne se fasse pas au même rythme. 

 ville de KOTOR, la pace d'arme

 RE_08_kotor_18_place_arme.jpg

  ville de KOTOR, la cathédrale Saint TRYPHON

RE_08_kotor_19_StTryphon.JPG

 une ruelle, ville de KOTOR

RE_08_kotor_20_ruelle.JPG

 Du haut de la muraille vers le bassin de KORSKOLI

RE_08_kotor_21_Kotorsli.JPG

 Retour par la rive droite

Le retour par la rive droite des bouches de Kotor permet de bien prendre la grandeur des lieux face à la montagne.

  Pour ceux qui veulent un peu musarder, la route côtière à partir d'Igalo par le cap d'Ostra est largement favorisée par une vue imprenable sur la mer, notamment à l'heure ou se cuuche le soleil. De plus le poste frontière situé près du parc de Prevlaka est beaucoup plus détendu et les douaniers moins regardant.
A voir ensuite en direction de Cavtat, les villages de Vitaljina, Molunat, Polcice, Popovici et Komaji situés dans la garrigue et les vignobles.

 Avec quatre jours de plus dans notre temps de navigation, nous aurions découvert ce haut lieu du Monténégro.
 
- l'arrivée sublime dans les bouches de Kotor,
- un mouillage d’avitaillement à Herceg-novi,
- un mouillage de nuit près de Kamerina,
- l'accès aux bassins de Risanski et Kotorsli avec amarrage le temps d'une escale sur l'île du récif.
- un mouillage à Risan,
- un mouillage à Perast, mais attention au vent
- longer la rive entre Orahovac et Prcanj,
- passer une journée complète à Kotor avec un mouillage en dehors de la marina,
- retour vers le premier bassin des bouches de Kotor.

    La ville de KOTOR

RE_08_kotor_18_la_ville.JPG

  La flotte de location de voiliers est très peu développée Au Monténégro, voir les sites www.royalnautisme.fr ou www.filovent.com

Marinas

Il existe trois marinas au Monténégro,

à KOTOR, BUDVA et BUDVA.

 Serge Laporte
Joomla templates by a4joomla